• Rencontres virtuelles....

     

    Rencontres virtuelles
     

     

    Avant de me lancer dans les rencontres virtuelles, il m'arrivait de pratiquer la fabulation des êtres et des situations.

    J’agrémentais dans mes rêves certains moments de vie, lorsque ceux ci me semblaient ternes ou décolorés.

    Je repeignais, avec ma palette de couleurs naïves, que je pensais cependant naturelles, les décors d’une existence d'adolescent et de jeune homme, bien trop étriquée à mes yeux de bouffeur d’étoiles...

    Mais cela restait forcément limité, car j'avais en face de moi des êtres de chair et d'os qui résistaient, fort heureusement, à leur récupération dans mon imaginaire.

    Ce que ne permet pas aujourd’hui le dialogue par écran interposé qui, en laissant le champ totalement libre à l’imagination, devient un espace, certes fantastique et exaltant de liberté, mais aussi, du fait de l’absence de barrières, éminemment dangereux.

    Je pense qu'il est normal dans un premier temps de s'y laisser prendre, de tomber dedans à pieds joints, car la rencontre virtuelle est un multiplicateur puissant des fantasmes de tout un chacun.

    Et par conséquent, revers de la médaille évident, le monde ainsi fantasmé, finit par s'écrouler à plus ou moins long terme, comme le château de cartes qu’il est, ne laissant dans la bouche qu'un gout prononcé de cendres.

    Moralité, également d’évidence: Que l’on vive les deux pieds dans le réel ou que l’on vole librement dans le cyber espace, il est toujours préférable de rester vigilant.

    Mais je me fous complètement de cette sage moralité !!!!  

    Les rêveurs comme moi sont toujours sur le fil du rasoir, et je dois reconnaître que, s’il n’y avait pas ce danger permanent de se perdre complètement dans l’illusion des paradis en carton pâte, je n’aurai pas fait long feu sur ces sites de dialogues et d’échange....

    Aussi, quand je perds mes billes, ( et cela se produit constamment) je me dis:

    «Bien fait pour toi... Quand tu cesseras de rêver, tu ne tomberas plus...»

    Ce à quoi je me réponds: «Oui mais si je ne rêve plus, je ne prends plus de risques, et si je ne prends plus de risques, que me reste il encore à vivre ? »

    Et ce à quoi je me re - réponds: ...........

    « Va te faire foutre !!!! »


    ---------@--------

    « Aimer, c'est laisser libre...Amour, toujours.... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :