• Eux, ce sont les sauvages...

    Comme les chats, ils chérissent leur indépendance.

    Perpétuels voyageurs des mondes invisibles, ils ne sont à l’aise que dans les hauteurs puisque « leurs ailes de géant les empêchent de marcher » …

    « Eux, ce sont les sauvages. qui vont où leur désir le veut,
    par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages.
    L'air qu'ils boivent ferait éclater vos poumons. »

    Jean Richepin, les oiseaux de passage

    Eux, ce sont les sauvages...

    ***********************************

    « Mais qu’elle est belle !!! Et si c'était vrai... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :