• Duel au sommet...


    Duel au sommet…

     

    Envol

     

    Waterloo morne plaine, contre Désirs de jonques…

    ...........................

    Apercevant un chemin dissimulé dans l’ombre, je n’ai pu m’empêcher de le suivre….

    Excitation de la nouveauté, tentation de l’interdit, désir récurrent de sortir du quotidien pour tenter les sous bois, se risquer, le plus loin possible, dans l’inconnu…

    Refuser d'écouter la trompe de Monsieur Seguin pour choisir de gravir la montagne, se rouler dans l'herbe verte et tendre, respirer la liberté, cet air pur qui va accélèr les battements du cœur...

    ...........................

     

    Qu’est ce donc qui fait tourner plus vite les pages d’un livre ?

    Qu’est ce qui nous donne la chair de poule ?

    Qu’est ce qui redonne du piment à la vie ?

    ..............................

    L’ouverture…

    Le sentiment que tout (re) commence.

    Une naissance, l’éclosion d’un désir.

    Un départ impromptu, un embarquement pour Cythère, la perspective d’un nouveau territoire, l’aube d’une rencontre, d’un amour pigeonnant…

    Le sentiment que tout peut arriver…

    L’envie de se perdre….

    ...............................................

     

    Souvent la peur au ventre, parfois en hésitant, et parfois en courant, on y va…

    Que valent alors les mises en garde de la raison, s’obstinant à nous rappeler qu’un tiens vaut mieux que deux tu l’auras, qu’un œuf aujourd’hui vaut mieux qu’une poule demain...?

    ......................................

    Moteur ronronnant, départ vrombissant toutes vitres ouvertes, vers un lointain ailleurs où nous attend ce visage, entrevu quelques jours plus tôt…

    Décollage immédiat…

    Et, malgré les retours tristes et gris, on se dit qu'aprés la pluie, reviendra forcément le beau temps. Que les rayons du soleil s’infiltreront une nouvelle fois sous les paupières closes...

    -----------------------------------------------------------

    Waterloo morne plaine, long cortège de gris du quotidien…

    Contre désirs de jonques, en couleur arc en ciel…

     

    « J'ai rêvé la nuit verte aux neiges éblouies,

    Baiser montant aux yeux des mers avec lenteurs,
    La circulation des sèves inouïes,
    Et l'éveil jaune et bleu des phosphores chanteurs ! »

    .......................................

     

    Dans ce duel au sommet qui fait tourner le monde, la raison qui l’emporte souvent nous laisse amer et triste, car vivre c’est aimer et aimer c’est risquer, chaque fois, de tout perdre...

     

    ----------------------------@-----------------------------

    « J'ai un problème...La provocation »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :