• Du naturel

     

    Du naturel

     

     

    Moi, j’aime bien comprendre, j’aime bien creuser, j’aime bien évaluer, j’aime bien soupeser.

    Et s’il le faut, 100 fois sur le métier, remettre mon ouvrage, …

     J’aime bien revenir sur mes pas, vérifier une nouvelle fois, même si cela complique encore les choses, même si cela conduit à se poser de plus en plus de questions, à réviser sans cesse ce que je pensais acquis…

    Je préfère l’inconfort du doute, à l’aisance factice des fausses certitudes.

    Je préfère m’asseoir du bout des fesses sur une pierre que je sais encore trop branlante, en espérant  un jour parvenir à consolider suffisamment son assise, que de m’étendre de tout mon long dans un lit, balloté par les vagues de l’océan trompeur.

    Voilà pourquoi je me méfie du « naturel ».

    Peut on se prévaloir d’être « naturel » ? « Entier » ? « D’une seule pièce » ? « Sans malice » ? « A prendre ou à laisser ».

    Certains s’en glorifient. On voit qu’ils aiment mettre en avant ce qu'ils pensent être leur qualité première.

    Pour ma part, je me méfie comme de la peste des gens « naturels».

    Car ces personnes, qui se disent ou se pensent ainsi, sont bien entendu composées, comme tout le monde, de nombreux morceaux pas du tout convenablement assemblés.

    Ne pensez vous pas qu’elles préfèrent se targuer d’être ainsi afin de s’éviter toute remise en question gênante ?

    Naviguant à vue ou au radar dans l’existence, à la merci du moindre courant d’air elles vous répondent : Pourquoi s’en faire ? La vie est bien trop courte…

    OK ! Tant que ces cigales restent à l’abri, pas de problème.

    Mais chacun sait que nos voiles, ballotées par les vents, connaitront tôt ou tard la tempête… et qu’à ce moment là…

    Me vient l’envie alors de m’éloigner très vite de ces zones de turbulence, en me disant en aparté : Mais que faisiez-vous donc au temps chaud ? Vous chantiez ? J’en suis fort aise. Eh bien! Dansez maintenant.

    Je sais. Je manque de compassion pour ces natures insouciantes.

    J’ai sans doute tort, mais c’est ainsi.

    -----------------------------------------


    « Qu'est ce que vivre ?Le doute »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :