• Dépression....

     

     
     

    La dépression

     

    Compte tenu de son capital génétique, compte tenu de l’endroit ou nous sommes nés, compte tenu du contexte historique, compte tenu de  l’éducation que nous avons reçu, nous ne pouvions pas faire de notre vie autre chose que ce que nous en avons fait.

    La plupart des gens ne sont pas d’accord là dessus, je le sais bien, mais ils ont tort.

    Ils pensent, quand ils font un bilan amer de leur vécu, qu’à un moment donné, ils auraient pu choisir un autre chemin que celui qu’ils ont choisi.

    Ils veulent y croire.

    C’est pourtant absurde car s’ils avaient pu effectivement choisir différemment l’orientation de leur existence, c’est qu’ils auraient été différents de ce qu’ils sont…

    Mais allez donc leur faire admettre cela…

    ----------------@--------------------

    Nathalie m'a fait ce commentaire :

     

    Pas d'accord… Tu as vu "smoking" & "no smoking" de Renais ?  Et bien, je pense que certains de nos choix déterminent notre chemin avec ce que l'on est, certes, mais qui peut donner un cours totalement différent à notre vie.  C'est pour cela que choisir, c'est renoncer. Tu vas me dire "oui mais tu as choisi cette voie, celle qui a fait de ta vie ce qu'elle est maintenant ! Je pense toujours ce que j'écris"  Et moi, je vais te dire "oui, dans un sens, on peut le voir comme ça mais sache que parfois, rien dans ce que je suis ne m'a incité à suivre cette voie plus que l'autre. Parfois, le contexte nous fait pencher mais à une minute prés, c'est l'autre voie qu'on choisirait..."  Donc, tu vas me dire maintenant...

    Ma réponse:

    Je vais te dire maintenant .... que l'article publié ici est, de toutes les réflexions ou analyses que j'ai pu faire, celui qui prête le plus à controverse. Parce que son thème touche au fondement même de l'existence.

    A t-on, oui ou non, le choix ?  

    « Smoking no Smoking » … Pourquoi pas partir de cet excellent film de Resnais, si tu le souhaites… Cependant, en construisant ses deux films sur la base que ses personnages ont effectivement la possibilité, à chaque instant, de choisir l'orientation de leur vie, le metteur en scène pose un postulat que, pour ma part, je n’accepte pas comme je l'ai dit dans mon article. 


    J’ai fumé très jeune parce que « ça » m’a plu, alors que boire par contre me rendait malade… De plus à l’époque ou j’ai commencé à fumer ce n’était pas du tout montré du doigt comme un danger potentiel, mais plutôt comme une affirmation de soi. Alors ? Est ce moi qui ai choisi de fumer et de ne pas boire ? Je ne pense pas. Ce sont plutôt les circonstants historiques et mon penchant naturel qui m’ont poussé à ce choix...


    Maintenant il est certain que les évènements consécutifs à ces « choix » ont conditionné ma vie. Je ne prétends pas le contraire. Je disais simplement que justement, nous avons emprunté les chemins que nous avons suivi, davantage « à cause » de ce que nous étions, « à cause » de notre environnement, « à cause » de notre éducation, que parce que nous les avions, volontairement et en toute connaissance de cause, choisis.


    Alors quand les gens disent ou pensent :… J’aurais pu « choisir » un autre chemin… je ne les crois pas.


    La difficulté dans ce genre d’affirmation, qui nie le déterminisme, c’est qu’elle doit à chaque  fois, pour chaque individu, être à nouveau analysée et démontrée. Il convient, pour savoir si l’on a eu un véritable choix, de regarder sa vie de façon impartiale. Or qui en est capable ? De plus, penser qu’on n’a pas eu le choix est trop déprimant…


    L’impuissance est la chose la plus difficile à accepter. La preuve en est cette réflexion « Pour que plus jamais ça ! » que toutes les victimes ne peuvent s’empêcher d’émettre, alors que chacun sait que le malheur qui vient de les frapper peut se reproduire demain, n’importe quand, n’importe où…


    Tu dis : « Parfois, rien dans ce que je suis ne m'a incité à suivre cette voie plus que l'autre. Parfois, le contexte nous fait pencher mais à une minute prés, c'est l'autre voie qu'on choisirait..." …  Tu le dis toi même LOL… « le contexte nous fait pencher et à une minute près… »... me donnant ainsi, sans le vouloir sans doute, raison… MDR ... Prenons un exemple si tu le veux bien, analysons le ensemble et tirons en les conclusions. Mais ce n’est pas ici l’endroit. A ta disposition cependant si tu veux poursuivre la discussion ailleurs… Bisous

     

    ------------------@------------------


    « Petite Fable,à la manière de....N'importe quoi.... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :