• Conte de Noël,…à boire…

     

     

    Conte de Noël,…à boire…

     

    Quand il sortait de chez lui, Monsieur Robin donnait régulièrement une pièce d’un euro au SDF qui faisait la manche, en bas de son immeuble.

     

    Au cours de sa promenade, il lui arrivait également de donner également un peu de monnaie à d'autres mendiants qu'il croisait sur son chemin. Il leur consacrait aussi toujours un peu de son temps, s’arrêtant pour discuter  avec eux de choses et d'autres.

     

    Ce contact lui paraissait important. Plus important peut être que l'argent qu'il distribuait car donner des sous ne lui semblait pas suffisant. Un peu facile aussi pour se donner bonne conscience…

     

    Un jour il vit s'avancer face à lui sur le trottoir, un clochard qui l'interpella d'une façon qu'il jugea un tantinet agressive et choquante.

     

    - Hé mec ! lui dit il T'as pas un euro pour moi ?

     

    Monsieur Robin, un peu froissé par le ton cavalier et désinvolte de la question, lui répondit cependant très gentiment:

     

    - Je ne pense pas avoir un euro sur moi, mais j'ai peut être 10 ou 20 centimes qui me restent, dans mon porte monnaie"

     

    Ce à quoi le type indigné répondit en faisant de grands gestes.

     

    - Tu te fous de ma gueule mec ? Que veux tu que je fasse avec 20 centimes ?

     

    Et il passa son chemin, bousculant légèrement au passage monsieur Robin.

     

    Celui ci le rattrapa vivement. Il l’obligea à lui faire face et, en le regardant droit dans les yeux il lui dit:

     

    - Ecoute… ! MEC !!!!.... Je passe souvent pas ici. Si je te croise de nouveau, un conseil, passe au large ! Il vaut même mieux que tu changes carrément de trottoir ! Parce que si tu n'as jamais pris une bonne raclée dans ta vie, je me chargerai de commencer ! C'est clair ? »  

     

    Pour moi, oui, c'était clair. Quand Monsieur Robin m'a raconté cette histoire j’ai dit:

     

    - Le problème c'est que pour un de clair y en a 10 de flous.

     

    On s'est marré, mais ce n’était pas marrant.

     

    -------------------------@--------------------------


     

    « Toujours, la balle est dans ton campUn service ordinaire. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :